Chaque jour, de nouvelles infos sont ici : Nouveautés

01 Août 2020

jean-Pierre Moumon, alias Jean-Pierre Laigle, est décédé le 1er Juillet 2020 d'une crise cardiaque. Il vivait à La Valette dans le Var (83) et se consacrait entièrement à l'écriture et à la traduction dans les domaines de la SF et du Fantastique depuis des années. Plusieurs de ses nouvelles sont lisibles sur notre site.

Voir ici

26 Juin 2020

Galaxies 64
Des nouvelles de : Mike Resnick, Guillaume Laffineur, P.A Desgranges, Gulzar Joby, Siana, Paul Hanost, Charles Hagel.
Dossier : Sarah Newton
Un dossier composé d'articles de Giulio Giorgini + nouvelle inédite de Sarah Newton.
+ de nombreuses rubriques (Musique et SF, Croisière au long du fleuve, Sous le scalpel, Chroniques de lecture, (S)trips, 2 mois de cinéma F et SF).
192 pages.
11 € (+ port).
Voir ici

18 Juin 2020

AUVERGNE-RHÔNE-ALPES-ISÈRE-GRENOBLE
Coronavirus : à Grenoble, l'auteur de science-fiction Jean-Pierre Andrevon avait imaginé la pandémie.
Dans "Le monde enfin" Jean-Pierre Andrevon raconte comment un virus inconnu ravage la planète. Depuis 1969, ce grenoblois, l'un des pères de la SF française, a décrit toutes les catastrophes imaginables. Il nous aide à réfléchir
à la pandémie, à ses conséquences, et au monde d'après !
Quand la réalité dépasse la -science- fiction...
JPA, Jean-Pierre Andrevon, 82 ans, a écrit pas moins de 170 livres depuis « Les hommes-machine contre Gandahar » paru en 1969.
C’est l’un des pères de la SF française. Dans la plupart des ses récits, l’Homme n’échappe pas à la catastrophe. Qu’il a lui-même engendrée.
« Je crois que j’ai fait le tour de toutes les catastrophes… atomique, climatique, pandémie, etc… J’ai rien écrit sur le météore qui nous tombera sur la tête… faudra que j’y pense un jour ! » nous dit-il, non sans malice.
Voir ici

30 Avril 2020

Mort du romancier G.J. Arnaud, père de la saga de SF « La Compagnie des glaces »

« L'écrivain français Georges-Jean Arnaud, auteur de plus de 400 ouvrages, est décédé dimanche à l'âge de 91 ans.
Un coup d'œil à son abondante bibliographie donne un résumé de ce qui fut longtemps considéré avec dédain comme du «roman de gare». Les titres sont déjà des promesses d'aventures : Baroud au Tibesti, Un charter pour l'enfer, La mort moite...
Écrivant plus vite que son ombre, il a rédigé jusqu'à 27 romans dans l'espace d'une seule année. Mais, «en moyenne j'écrivais une quinzaine de livres par an », avait-il confié en 2011 au Figaro.
Son œuvre monumentale restera La Compagnie des glaces qui compte au total 98 volumes. Les épisodes de cette saga mettant en scène un monde retombé dans une période glaciaire après une catastrophe écologique se sont écoulés à des millions d'exemplaires. » (Olivier Delcroix)

Voir ici