La nouvelle


    Les meugrillons ont été les seuls êtres vivants rencontrés sur la planète Mars. Peut-être les scientifiques qui les ont découverts en avaient-ils marre de baptiser les nouvelles espèces avec des noms extraits de langues mortes ou peut-être toutes celles-ci leur étaient-elles inconnues. Selon certains, l'appellation viendrait de l'expression « animalcules qui meuglent », ce qui les décrit à la perfection. D'autres croient plutôt que le terme provient de leur ressemblance avec les grillons terrestres. Une ressemblance pas très convaincante, car, en dépit du fait que ces créatures sont de forme sphérique et possèdent dix-huit extrémités, au lieu d'émettre un gracieux cri-cri, les meugrillons poussent des meuh meuh exaspérants. C'est sans doute pour ça qu'on les appelle « meu-grillons », vous avez pigé ? « Meu-grillons ». Bon, d'accord ! On en reste là, parce qu'en réalité ça n'a pas grande importance.
   Les meugrillons vivent dans le sol martien où ils creusent inlassablement des tunnels. C'est à l'intérieur de ceux-ci que se concentre la faible humidité de la planète, ce qui permet d'ailleurs la formation de cours d'eau. Cette situation a ravi les spécialistes de la terraformation qui ont profité de ce précieux liquide pour transformer la planète rouge en quelque chose qui ressemble plus ou moins à la Terre.
   S'il est certain que les militants écologistes du groupe Redpeace ont fait pression sur les autorités pour empêcher que l'on détruise l'habitat des meugrillons, ceux-ci ne paraissaient guère affectés par tout ce que pouvaient faire les humains. Contrairement à ce qu'on aurait pu croire, ces curieuses créatures ne se sentaient pas perturbées par la destruction de leurs tunnels, ni par la composition nouvelle des gaz de l'atmosphère ni par l'excès d'humidité dans le sol. Elles se sont parfaitement adaptées aux conditions de l'environnement terrestre. Alors, direz-vous, pourquoi les meugrillons ont-ils disparu ?
   Une fois la terraformation de Mars achevée, on a construit des terrains de golf. Il s'agissait d'immenses superficies, vu que, la gravité sur Mars étant pratiquement un tiers de celle de la Terre, on pouvait lancer la balle sur plusieurs kilomètres. Le premier indice de ce qui allait se passer est survenu quand les balles de golf ont commencé à disparaître. Des centaines de milliers de balles ont disparu, et, avec elles, les meugrillons.

   Une commission interdisciplinaire d'experts en tous genres s'est creusé la cervelle pendant des mois, mais n'a pas réussi à se mettre d'accord sur la cause de cette extinction. Cependant, une théorie s'est diffusée dans la population et, au bout de plusieurs années, c'était la seule dont on se souvenait encore. Pourtant, elle n'est pas due à un scientifique surdoué, mais à l'aïeule centenaire d'un employé des transports arrivée jeune sur Mars en qualité de cuisinière, à bord du premier vaisseau de luxe qui ait atteint la planète rouge. Candida, c'est ainsi que se nommait la vénérable grand-mère, dit, devant l'incrédulité générale et les railleries des officiels, que les meugrillons s'étaient employés à transporter les balles dans leurs refuges, non pas pour les dévorer mais pour en faire leurs compagnes. Les balles restant passives devant les tentatives d'accouplement des meugrillons, ceux-ci sont morts d'amour. Que les meugrillons, ces derniers Martiens romantiques, reposent en paix !


FIN


© José Vicente Ortuño. Titre original : La Extinción de los mugrillos. Traduit de l’espagnol par Pierre Jean Brouillaud. Reproduit avec l'aimable autorisation de l'auteur.
 
 

Nouvelles
Mes Voisines L'Enfant dans le... L'Omelette Rencontre à Venise

10/02/10