La nouvelle






à Pierre Jean Brouillaud


   Au musée du Louvre, un bruit soudain fit sursauter l'un des nombreux gardiens qui effectuent méthodiquement leur ronde de nuit, munis de leurs torches électriques.
   Le bruit semblait provenir de la salle contiguë à celle où se trouvait le gardien.
   Celui-ci s'y rendit, non sans inquiétude : il pouvait s'agir d'un voleur ou, en tout cas, d'un malfaiteur.
   Une fois dans la salle, il la balaya de la lumière de sa torche. Il ne vit personne et ne remarqua rien d'insolite.
   Non… un instant !
   Il revint éclairer le tableau de Tiziano Veccellio : l'homme au gant, et eut la stupeur de constater que le sujet du tableau avait disparu.
   Oui, bel et bien disparu !
   Le tableau était là, avec son cadre précieux et la toile où il ne restait que le fond et le bloc de marbre sur lequel l'homme au gant devait en principe appuyer son bras. Mais de l'homme en question, pas trace : il semblait s'être évanoui.
   Le gardien souleva sa casquette, se gratta frénétiquement l'occiput. Qu'est ce qui avait bien pu se passer ?
   Son regard fut attiré par les taches sur le sol : aussitôt, il pensa à des empreintes de pas.
   Incrédule, il se pencha, toucha du bout des doigts une des taches, braqua sa torche, constata que c'était du vernis. Il se redressa et, soigneusement, se mit à suivre les empreintes qui le conduisirent dans une autre salle du Louvre, celle où était exposée la célèbre Joconde de Léonard de Vinci.
   Et, devant ce tableau, il vit l'homme au gant qui tendait les bras vers Mona Lisa…
   Le gardien passa littéralement pour fou quand, par la suite, il affirma avoir entendu l'homme prononcer ces paroles :
   « Oh ! Je vous aime… je vous aime passionnément, ma belle dame ! Vite ! Vite ! Descendez vous aussi du tableau et embrassez-moi, donnez-moi un baiser. Je vous en prie ! Je vous supplie !... Un baiser !… Un baiser !… »


FIN


© Paolo Secondini. Reproduit avec l'aimable autorisation de l'auteur. Traduit de l'italien par Pierre Jean Brouillaud. Paru en italien sous le titre L’Uomo dal Guanto sur le site PEGASUS (septembre 2014).

 
 

Nouvelles Un Gueuleton Les Ordres et la clé Possessive possédée



17/09/14