JP4.jpg
Jean-Pierre Planque



Dans la veine des textes courts, noirs et désabusés, comme Lessive, Katia ou Le Spectre de ton corps noir, voici Greffe. Le blues du temps qui glisse, et la désinvolture qui va avec...

 



Photos et bio/biblios Par titre

À Guillaume Suzanne


   « Le temps passe, dit Konrad, ne parlions-nous pas hier de vivre un amour immortel ? »
    Karina programma le déplacement de sa couche antigrav et tira sur sa jupe. Konrad admirait ses jambes depuis des années.
    « Chéri, répondit-elle, rassurez-vous, j'ai tout mon temps pour réfléchir à ça… Je ne sens pas encore la vermine me travailler la chair... »
    Elle avait toujours eu le don pour les circonlocutions, usant de ces formules hermétiques qui poussent à demander, oui, à creuser, chercher, s'interroger…
    — Ce n'est pas ce que je veux dire, insista Konrad. Simplement, le temps passe… Hier, nous étions, vous et moi, amoureux au point de tout risquer, et aujourd'hui…
    — Quoi ? Qu'avez-vous donc ? Voulez-vous savoir ce que je pense vraiment ? Le temps est une invention de la société des hommes ! »
    Konrad se sentit pris en faute. Il avait cent-dix ans et Karina seulement soixante. Son regard embrassa une à une les pièces de la villa vénusienne que la Confédération avait faite construire pour eux. Il avait bénéficié d'exo-greffes standardisées (cœur, reins, poumons, une partie de la moelle osseuse et même du cervelet...) et commençait à se poser d'angoissantes questions. Le temps ? Oui, le temps. Qu'était-ce donc que le temps ? Karina semblait ne pas vieillir. Sa peau était aussi douce qu'aux premiers jours de leurs caresses. Elle riait, s'émerveillait sans cesse. Elle restait belle, toujours jeune. Lui sentait son corps décliner...
    « Le temps n'existe pas, reprit Karina, ôtez-vous une bonne fois cette idée de l'esprit !
    — Opération du cortex ?
    — Oui, Chéri. MediaMax vous fera ça pour pas cher. J'ai lu un article dans un homéo-journal ; ils effacent les pensées récurrentes. Vous devriez prendre rendez-vous dès demain... »
 

    Konrad se sentit piégé. Qu'était-ce donc que MediaMax ? Un système à la mode dont le but était de vous pomper tout votre argent, ou une sorte d'institut très convenable qui pouvait vous refaire une santé ? Quelques uns de ses amis avaient pris le risque de se faire remodeler, comme ils disaient. Les résultats ne l'avaient pas séduit. Konrad en avait même conclu qu'il ne tomberait jamais dans le panneau. Pourtant, Karina lui en parlait ! Karina, son amour, la femme de sa vie !
    « Merde, dit-il. Au lit, je suis bon, non ? Je vous donne encore du plaisir... »
    La question était directe et ne tolérait que peu d’à peu près...
    Karina tira encore sur sa jupe. À croire qu'elle voulait lui cacher pour toujours ses adorables genoux, l’ébauche de ses cuisses et l’ombre du sillon où il s’était tant de fois perdu et retrouvé.
    « Tu es plutôt pas mal, mon Chéri. Mais je ne vois pas où tu veux en venir...
    — Plutôt pas mal, soupira Konrad. Voilà bien une formule que ni toi, ni moi, n'aurions osée il y a seulement… deux ans !
    — Bah, oui, mon Tendre, dit Karina en se tournant vers lui. Depuis ta dernière greffe, je dirais que tu assures assez bien... »
    Assez bien… Konrad comprit tout à coup que si sa femme était toujours aussi belle, c’était tout simplement parce qu’il n’avait jamais cessé de l’aimer. Qu’importait donc le dernier sexe qu’une filiale de Mediamax lui avait greffé. Et d’où venait ce morceau de chair ? Sur quel jeune donneur l’avait-on prélevé ? C’était sans importance…
    « Savez-vous, dit-il, que la sonde Deborah 4 a trouvé des restes humains sur Mars… ?
    Karina sourit.
    — Oh, tu sais Chéri, dit-elle, ce sont certainement les abats des donneurs d'organes contraints et forcés. Il faut bien les jeter quelque part... »

FIN


© Jean-Pierre Planque. Reproduit avec l'aimable autorisation de l'auteur.
IllustrationsDeep Impact © Joe Vinton. All rights reserved www.futurerealms.net/.
Traduit en italien sous le titre : Trapianto par Fabio Calabrese ( Pegasus, Mai 2014 ).

Nouvelles

Biographie

Konrad et Karina

Vie et mort...

15/03/08