Rozenn Maréchal
a 25 ans, écrit depuis peu de temps et poursuit des études scientifiques (avec, comme le major Thomson, l'espoir de les rattraper un jour). Durant sa jeunesse, elle a allègrement dévoré tous les romans de science-fiction et fantasy de la bibliothèque de son village. Comme tout se paie un jour, ça ressort maintenant sous forme de nouvelles !

Déjà publié : Des difficultés du voyage entre les mondes in Yorg de l'île, Ed. EONS, e-books n° 1, 2004.

 

Quand les femmes s'emparent de la S.F...
Il y aura encore beaucoup de surprises, je vous le prédis. Rozenn Maréchal, avec Emmanuelle Urien, Ketty Steward, et d'autres, s'emparent d'un genre jusque-là réservé aux "mecs". Elles étaient au top dans le polar et dans le "noir". La nouvelle génération des femmes aime aussi la SF. Je ne défends aucune "parité". Vous verrez : les choses se feront d'elles-mêmes...
(JPP)

 


Photos et bio/biblios Par titre Par auteur Par thème

  

Colonisation


Rozenn Maréchal

   MainLog 245.986.98 par : Colomb4.5

   Distance à XR8734 estimée : 4.3 parsecs
   Paramètres nominaux (voir logs spécifiques pour détails)

   MainLog 345.987.12 par : Colomb4.5

   Warning : paramètres EM fluctuant hors cadres
   Mise en place des détecteurs automatiques

   MainLog 345.987.23 par : Colomb4.5

   Warning : présence étrangère détectée à bord
   Décryogénisation équipe d’urgence
   Passage en mode habité

   MainLog 345.987.30 par Lead. Maryer

   Je ne sais pas ce qui a pris à ce foutu tas de puce de nous réveiller. On est encore à plus de 3 parsecs du but, et voilà que monsieur nous pique une crise de nerfs parce que soi-disant il y a une présence à bord. Bien sûr qu’il y en a une, de présence à bord – 5645 présences, même. Tous des Terriens, tous cryogénisés, tout ce qui reste de la Terre. Rien à faire, ce connard fini nous a aussi sec dégelés tous les quinze pour lui calmer ses angoisses ! Heureusement qu’on a de quoi se remettre en hibernation, sinon on était bons pour se soûler jusqu’à la fin de nos jours dans cette boîte de conserve. Et encore, c’est même pas sûr qu’ils aient prévu la bière, ces empaffés du ComCol, paix à leur âme. Vu le mal de crâne qu’on se paie tous, c’est pourtant exactement ce qu’il nous faudrait.
   Bon, je lance la procédure de détection manuelle, et s’il n’y a rien qui en ressort, je lui calme ses palpitations à coup de tournevis, au cerveau.
   Fin d’enregistrement.

   MainLog 345.987.45 par Lead. Maryer

   On est dans la merde. Ca me tue de dire ça, mais Colomb avait raison, il y a une présence à bord. Une présence non-terrienne, s’entend. D’après le troisième scan en EM67, elle est ondulatoire atypique, semi-cohérente et non-localisée, donc pas moyen de mettre le doigt dessus. Pourtant, Colomb est formel : à part l’évanescence, ça toutes les caractéristiques physiques d’une présence vivante (quoique pas forcément consciente, Dieu merci). Je lui ai demandé si on était passé à courte distance d’une planète qui aurait pu être habitée, ou d’un artefact quelconque : nada. Ca fait des milliers d’années qu’on se balade tranquilles dans le néant, et on a quand même réussi à se choper un ectoplasme d’E.T. Il y a intérêt à se débarrasser de ça au plus vite. Je sais pas si c’est potentiellement dangereux, mais j’ai pas vraiment envie de le savoir, en fait. Les mecs surgelés, en bas, c’est tout ce qui reste de l’humanité, et on n’a pas le droit à l’erreur.
   Putain, maintenant mon mal de crâne me lâche plus. Je vais retourner brainstormer avec les autres pour voir ce qu’on peut faire. Guynom a eu une idée, tout à l’heure : utiliser les boucliers internes anti-radiation pour confiner et affaiblir le champ du truc. Il faut juste bidouiller la config, et prier pour que la présence rentre dans la catégorie « radiation », même au sens large. Bon je comprends pas grand chose à ce qu’il raconte, mais je lui fais confiance. Normalement, il a tout expliqué en détail dans son log perso.
   Fin d’enregistrement.

   MainLog 345.987.62 par Lead. Maryer

   Visiblement, on est encore plus mal qu’on ne le pensait : hier, surprise : il y a une dizaine de cryogénisés qui ont été réveillés d’autorité par le contrôle Hiber. Motif : « Paramètres physio non conformes ». Pourtant, à les entendre, ils se portent tous comme des charmes. Juste un peu sonnés. Du coup, on commence à être serrés dans les quartiers d’habitation : il avait été prévu qu’on serait maximum quinze à être réveillés en cas d’urgence, et que les autres resteraient quoiqu’il arrive en cryo jusqu’à l’arrivée sur XR6547. Enfin, c’est pas grave, mais on va pas les faire dormir dans la cave aux surgelés puisqu’ils sont réveillés. N’empêche que de les avoir dans nos pattes, c’est pas la joie. En plus, y'a pas un tech dans le lot qui pourrait nous aider. Par contre, il y a un prophète de malheur qui commence à me gonfler sérieusement. Quand on leur a résumé ce qui ce passait, il n’a rien trouvé de mieux que de se mettre à beugler : « L’humanité est maudite ! ». Je sais que le choix des colons a été fait au hasard, pour permettre de conserver le plus de variété dans le pool génétique et tout ça, mais ils auraient pu nous éviter ce genre de déglingué, quand même.
   D’autant qu’il n’a pas tout à fait tort ; c’est vrai qu’il y a de quoi se poser des questions : on est tout ce qui reste de l’humanité, 6000 personnes qui partent coloniser un autre monde dans une boîte de conserve parce qu’on a pas été foutu de garder la Terre en bon état, et voilà qu’on se chope un truc bizarre là où censément y’a rien. Quand je pense que les astronomes du vieux temps ont cherché un signe de vie dans l’Univers pendant des années sans rien trouver…
   Enfin, faut pas voir tout en noir : si ça se trouve, c’est inoffensif, ce truc. D’ailleurs, les scans laissent à penser qu’il y a un tout petit affaiblissement de l’intensité. Espérons que les reconfigurations des boucliers internes anti-radiations vont continuer à faire effet. On y retourne, et je vais coller les dix ressuscités en observation médicale jusqu’à nouvel ordre. Où est-ce que le contrôle Hiber a vu des paramètres physio non conformes ?
   Fin d’enregistrement.

   MainLog 345.987.75 par Lead. Maryer

   Rectification : c’est plus la merde, là, c’est la catastrophe : la moitié des colons ont été décryogénisés automatiquement depuis deux jours. On est obligé de les parquer parmi les autres couffins cryo, vu qu’on a plus de place ailleurs. C’est un vaisseau de colonisation, le Colomb, pas un bateau de croisière. En plus, on est obligé de pousser les générateurs de nourriture, et ça ralentit les processus de bord. Enfin, il y a au moins une bonne nouvelle : on observe toujours l’affaiblissement de l’intensité de la présence. Toujours diffuse, toujours impalpable. Avec un peu de chance, elle va s’en aller comme prévu, et on fera comme si on avait rien vu. Il n’empêche que la fière colonisation humaine de XR6547 commence mal. Bon Dieu de bon Dieu, j’espère que tout se passera bien. Quand je pense à tous les mecs qu’on a laissé, là-bas, et qui sont morts à l’heure qu’il est, je sens la crise venir. Heureusement qu’on est tous sous Proxyl jusqu’aux yeux, ça nous permet de garder la tête froide et ça évite les débordements du côté des colons. Fini, la belle bleue, circulez y’a plus rien. Enfin si, y’a nous, et une poignée de séquences ADN made in Terre dans la soute. Et c’est tout.

   Pour en revenir au présent, après scan médical des réveillés, effectivement, on a eu confirmation : leur métabolisme est légèrement modifié. Rien de grave, mais ça suffit pour que les couffins les expulsent : ils ont été programmés en dur pour une physio de base, et basta. Et pas moyen de les re-cryogéniser avec ça. L’hypothèse de Rouann est que les processus qu’on a lancés depuis notre réveil, et peut-être aussi la présence, ont affectés les couffins, qui ont eux-même affecté les organismes. Selon lui, quelques jours de repos et de calme et tout devrait revenir à la normale. Heureusement, pour être calmes, ils sont calmes, même le « prophète » ne hurle plus. Ils restent avachis dans leurs coins, et on ne les entend pas. Toujours d’après Rouann, c’est sûrement le contrecoup du réveil en fanfare, du Proxyl, et peut-être aussi de leur modification de métabolisme.
   Fin d’enregistrement.

   MainLog 345.987.89 par Lead. Maryer

   Ça fait plusieurs jours qu’on n’a pas dormi, et j’ai l’impression que le contrecoup se fait lourdement sentir. On est tous sur les rotules, il n’y a que Colomb qui garde les neurones en état. Il vaut mieux, remarque, vu que si le sac à puces nous lâche, on peut tous se mettre à faire nos prières.
   Maintenant, quasiment tous les colons sont réveillés, mais en fait ça ne pose aucun problème. Les générateurs les nourrissent (au prix d’une grosse demande en énergie, mais on peut quand même pas les laisser mourir de faim), les synthétiseurs d’atmosphère leur donnent de l’air, et sinon, ils restent tranquillement avachis dans leurs couffins. Pas tous quand même : le « prophète » et quelques autres (les premiers réveillés, je crois), sont venus nous voir tout à l’heure et ont demandé à nous filer un coup de main. On s’est dit que ça leur ferait un truc à faire, et on leur a expliqué un peu comment ça marchait. Comme tout est automatisé ou presque, ils ont pigé rapidement. En plus, le type s’est drôlement calmé, il s’est même excusé de ses sorties du début. Voilà qui va dans le sens de Rouann : un peu de temps et tout redeviendra comme avant. De toute manière la présence n’est quasiment plus là. Encore quelque jours et on les recryogénise.
   Franchement, vu les gueules qu’on a, il va vraiment falloir dormir un peu. J’ai mis tout le monde en perm forcée : les colons s’occupent des contrôles, ils nous réveilleront si quelque chose ne va pas. J’ai aussi montré au prophète comment faire un « MainLog ». J’en peux plus, moi.
   Fin d’enregistrement.

   MainLog 345.987.89 par Col. Matr. 3456

   Ceci est un test.
   Quelle est la séquence d’arrêt, déjà ? Ah, oui : fin d’enre-gistrement.

   MainLog 345.987.97 par Lead. Maryer

   Tiens, c’est marrant, le « prophète » a fait un test sur le MainLog. Je reconnaîs son matricule.
   On a beau s’être avalés 20 heures de sommeil, l’équipe d’urgence et moi, on est toujours aussi nazes. On ferait bien comme les colons, à rester sans bouger sur nos couchettes. Enfin, encore quelques jours à attendre que les colons reviennent à la normale, et on se rendort tous pour de bon jusqu’à notre nouvelle planète.
   Maintenant que la présence a disparue, et malgré toutes les interrogations qui restent, il y a comme une atmosphère de vacances dans les quartiers de contrôle. Plusieurs colons sont venus nous rejoindre, et on leur a un peu montré comment tout marchait. Ils étaient drôlement intéressés : la plupart ne doivent pas avoir de formation technique, alors pour eux c’est comme de la magie.
   Franchement, j’en peux plus, je vais retourner à ma cabine.
   Fin d’enregistrement.

   MainLog 345.987.89 par Col. Matr. 3456

   Ce système qui permet de garder mémoire des événements est décidément étrange, mais pourra nous être utile… Visiblement, les « humains » comptaient beaucoup sur cette technique assez peu fiable. Sitôt que nous trouverons une passive digne de ce nom, nous y transférerons les données : leur analyse peut être intéressante.
   Pendant quelques temps, nous avons même cru que « Colomb », auquel le Leader s’adressait si souvent, était un être véritable, mais en réalité, ce n’est qu’une intelligence grossière, une sorte de passive très évoluée qui dirige le vaisseau, et son invasion ne s’est donc pas avérée nécessaire. Il nous servira comme il les a servis.

   Nous sommes donc enfin en possession de ce vaisseau. Le dernier bastion, l’« équipe d’urgence », a finit par être colonisée avec succès, malgré son éveil quasi-permanent. La matrice a peu à peu pu s’infiltrer entièrement parmi les corps des « humains », il y en avait suffisamment pour l’absorber complètement. Il y aura des modifications physiques à faire bien sûr : la résistance, la force, et surtout la communication : ils ne disposent pas de transmetteurs matriciels, et nous sommes obligés de communiquer par sons, par gestes, voire de quitter temporairement nos hôtes. De ce fait, pour éviter toute mauvaise surprise au retour, nous avons par précaution entièrement effacé la partie active de toutes les matrices-mères des corps. L’ethnologie en pâtira, mais nous ne pouvons prendre aucun risque : nous attendions cette chance depuis trop longtemps. En revanche, pour l’instant, nous gardons les parties passives et les spécifications de base des cerveaux d’origine, afin de ne pas trop perturber les hôtes. De plus, ce réceptacle de métal leur est entièrement adapté, comme par exemple cet enregistreur qui fonctionne au son de leur bouche, et encore, à des sons bien précis. En attendant un environnement plus satisfaisant, nous devons nous y faire. Une bonne chose, tout de même, est qu’il n’est pas besoin de réplicateurs : cette fonction est directement implantée dans les corps. Nous avons fait un essai, et cela fonctionne sans aucun problème.

   Note importante pour les futures colonisations : celle-ci a failli échouer, car les êtres étaient en activité ralentie à notre arrivée. Du fait de leur inconscience complète, la matrice a pu les envahir assez facilement, mais elle ne s’est pas adaptée correctement à leur physiologie modifiée. Il nous a fallu quelques temps et un peu d’astuce pour nous faire à leur manière. Ce n’est pas entièrement satisfaisant : quelques hôtes ont été plongés en complète catatonie, et n’arrivent pas à en sortir. Peu importe : nous nous en sommes retirés, et nous tenterons de leur implanter des passives, l’expérience pourrait être intéressante.

   Nous revoici donc un essaim comme au temps jadis. Au surplus, la planète vers laquelle ce réceptacle se dirige semble avoir été choisie spécialement pour la survie de nos hôtes. J’ai confiance, nous redeviendrons rapidement ce que nous fûmes.

   Fin d’enregistrement.

FIN


© Rozenn Maréchal. Reproduit avec l'aimable autorisation de l'auteur.

Nouvelles


24/06/05